namibie-voyage

Mon premier voyage en Afrique

Vous raconter les impressions qui accompagnent une première expérience en Afrique. Cela m’a pris un certain temps car j’essayais de trouver le meilleur moyen de le mettre en place, de trouver un compromis entre « point de vue personnel » et « reportage factuel ». Alors, cette fois, la mienne n’est pas une simple narration, plutôt un ensemble de retours d’expériences qui découlent de plusieurs visites lors d’un voyage au Kenya.

La première fois en Afrique

1- Le rêve rencontre la réalité

J’avais toujours rêvé de voir l’Afrique. Rien que l’idée de pouvoir partir en safari au milieu de la nature et des animaux que je n’avais jamais vus qu’à la télévision et dans les magazines m’enthousiasmait. Et quand une fois atterri, à quelques kilomètres de l’aéroport de Nairobi, alors que nous nous dirigions vers l’hôtel, nous avons aperçu un groupe de zèbres sur le bord de la route, j’ai pensé  » si c’est le début, ce sera le voyage dont j’ai toujours rêvé « .

2- L’Afrique, pas seulement pour un safari

Plus nous nous rapprochions du centre de cette grande métropole africaine, plus mon enthousiasme augmentait. L’Afrique ne se résume pas aux animaux fascinants, à la vie sauvage et aux safaris aventureux. En traversant Nairobi, une ville moderne qui ne ressemble à aucune autre que vous avez pu voir ou imaginer, il est facile de s’en rendre compte. Les habitants, l’activité permanente de la ville jour et nuit, la richesse culturelle que l’on peut ressentir dans les maisons et les rues ne laissent pas indifférents.

3- Un point de vue personnel

La devise la plus célèbre d’Afrique, Hakuna matata, « sans souci du monde », m’a toujours inspiré beaucoup de sympathie et de positivité depuis l’époque de Timon et Pumbaa dans le film d’animation de Disney, Le Roi Lion. Objectivement, qui pourrait le contester ? Prendre la vie avec philosophie est une invitation que nous devrions tous accepter et les Africains peuvent sûrement nous apprendre quelque chose à ce sujet. La vérité, cependant, est que leur vie, marquée par l’instabilité politique, la pauvreté et la corruption, est tout sauf insouciante. Et ils sont les premiers à admettre que pour beaucoup, la survie est une lutte quotidienne contre le temps.

Quitter la version mobile